BOOK

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home PRESENTATION

Présentation

Envoyer Imprimer PDF

Blésoise de naissance, j’ai commencé la peinture à l’huile à l’âge de 6 ans dans l’atelier d’Anne de Warren qui me forma à la peinture « classique » durant une dizaine d’années, jusqu’à mon entrée dans les arts appliqués. C’est à cette période que j’ai découvert les expressionnistes, futuristes et fauvistes qui m’intéressèrent particulièrement pour leurs couleurs et leur représentation du monde qui les entourent.
Les couleurs ont toujours eu un attrait particulier pour moi. J’aimais (et j’aime toujours) les couleurs pures, lumineuses, éclatantes, vibrantes !... Mais durant mes dix années de formation à l'huile, ces dernières m'étaient interdites puisqu’elles ne permettaient pas de représenter la réalité. C’est toujours durant mes années d’arts appliqués que  je comprends enfin cette phrase de Kley: "L'Art ne copie pas le visible, il rend visible."
Je décide alors d’essayer d’utiliser ces couleurs que j’aime tant en réalisant des paysages provençaux. Je ne récolte qu’un échec total : une horreur de naïveté.
J’essaye donc différents styles, m’adonnant particulièrement à l’expressionnisme.
Mais lassée de ne pas trouver le style auquel j’aspire et ne prenant plus de plaisir dans l’acte de peindre, je range peinture, toiles et pinceaux jusqu’à ce que me reprenne réellement l’envie de peindre. Il faut pour cela presque 10 ans !
Afin de retrouver mes vieilles habitudes et de me redonner le gout de peindre, je m’inscrits au stage de peinture donné par Nicole Caplain au Clos Lucé en juillet 2014. Une rencontre qui bouleversera ma peinture et me redonnera le plaisir et le gout de peindre.

Blésoise de naissance, j’ai commencé la peinture à l’huile à l’âge de 6 ans dans l’atelier d’Anne de Warren qui me forma à la peinture « classique » durant une dizaine d’années, jusqu’à mon entrée dans les arts appliqués. C’est à cette période que j’ai découvert les expressionnistes, futuristes et fauvistes qui m’intéressèrent particulièrement pour leurs couleurs et leur représentation du monde qui les entourent.

Les couleurs ont toujours eu un attrait particulier pour moi. J’aimais (et j’aime toujours) les couleurs pures, lumineuses, éclatantes, vibrantes !... Mais durant mes dix années de formation à l'huile, ces dernières m'étaient interdites puisqu’elles ne permettaient pas de représenter la réalité. C’est toujours durant mes années d’arts appliqués que  je comprends enfin cette phrase de Kley: "L'Art ne copie pas le visible, il rend visible."

Je décide alors d’essayer d’utiliser ces couleurs que j’aime tant en réalisant des paysages provençaux. Je ne récolte qu’un échec total : une horreur de naïveté.

J’essaye donc différents styles, m’adonnant particulièrement à l’expressionnisme.

Mais lassée de ne pas trouver le style auquel j’aspire et ne prenant plus de plaisir dans l’acte de peindre, je range peinture, toiles et pinceaux jusqu’à ce que me reprenne réellement l’envie de peindre. Il faut pour cela presque 10 ans !

Afin de retrouver mes vieilles habitudes et de me redonner le gout de peindre, je m’inscrits au stage de peinture donné par Nicole Caplain au Clos Lucé en juillet 2014. Une rencontre qui bouleversera ma peinture et me redonnera le plaisir et le gout de peindre.

 

Newsflash

Premier essai photographique en kart : un vrai plaisir à chaque clic.
Je suis contre les retouches et préfère limiter les recadrages le plus possibles.
Si j'aime la photographie comme médium, c'est parce que justement, lorsque l'on clique sur le petit bouton, l'image se fige et ne peut plus être modifiée : "Un réel que l'on ne peut toucher"
> les photos de la Bridgestone Cup 2011

Parce qu'il n'y a que le kart pour me remettre au dessin : quelques croquis et peintures "réalistes", bien que je n'aime pas ce style, ... mais il faut en passer par là!
> les croquis de la Bridgestone Cup 2011